1. Well, i’ve got ten minutes between the 17 and the 17 GG’s episode on Megavideo. Ten minutes to think, that will not be too hard.

    6 months, if i know how to count, that I am with Mister G.

    Mister G is Oh so perfect but Oh I don’t succeed to be happy with him.

    Maybe because I am a still-in-need-bitch?

    I think, in fact, that the pb is not really our relationship but my relationship to myself and my quasi-always non-occupation. My life is so empty that 4 days in my life without him seems like a intersideral void.

    No matter, I know that the solution is not to make-up with him, no. It is to full up my life. Well, Now I know that I should not come back with him unless I know exactly what type of guy I want for me.

    DOT.

    PS: Do I need a boyfriend in order to not to stink that much?

  2. Am I Nutty???

    Oh mon dieu comme je me déteste.

    Je ne fais rien de P*§”#@ constructif dans ma piteuse vie d’ado de 24 ans!!

    Je suis une loque qui se réveille vers 11h, qui mate Desperate Housewives jusqu’à 12h40 and of course I am the most desperate ONE!

    Ensuite je glande jusqu’à 17/18h l’heure ou je m’affole à ranger (dans les meilleures journées) histoire que ma mère ne rentre pas furieuse de voir tout ce que j’ai laissé trainer!

    Je pense être dépressive, bipolaire, borderline, schizophrène, paranoïaque, TDAH et tout un tas d’autres conneries comme ça. T’façon c’est simple, dès qu’je lis un profil, j’me sens d’dans.

    J’ai plus envie d’aller voir mon psy, pas l’impression d’avancer.

    DAMNSHIT! I want to be someone!!!

  3. American Dream

    Je me souviens de ce jour (ou peut-être était-ce une nuit); sur un lit, je m’étais endormie (sors de ce corps Barbara)…

    En fait je ne dormais pas. J’apprenais à connaître ce charmant garçon depuis 24h. Il était beau, quelque peu étrange (il avait peur d’être trop entouré d’inconnus), et on s’entendait à merveille.

    Je me sentais bien avec lui, il semblait bien se sentir en ma compagnie aussi.

    Donc, sur ce fameux lit, après une sorte de nuit blanche à ne pas dormir (l’adrénaline et la dopamine sûrement…); nous étions allongés là, l’un à côté de l’autre puis il s’est rapproché et a commencé à me caresser la main, puis peut-être les cheveux, la tête, le visage? Je ne me souviens pas clairement.

    Tout ce dont je me souviens est une vaste impression d’une tendresse énorme émanant de sa personne et dirigée vers la mienne. Il était si doux…

    Moi qui étais pleine de doute sur une relation potentielle avec lui, je me sentais comme prise au piège de tant de douceur. Un filet de douceur se renfermait sur moi et oh non je n’avais aucune envie de l’éloigner ou de le détruire.

    L’atmosphère susurrait: “Tendresse, Douceur, Harmonie…” Le paradis m’ouvrait les bras? Wow il semblait si tendre, si désireux de vouloir mon bien…

    Car démontrer autant de tendresse à une personne c’est déjà la respecter, vouloir la chérir; non?

    J’étais aux anges, au paradis. Cette délicieuse après-midi s’est terminée dans un troquet de Montmartre, deux boissons chaudes et une douceur dans l’air malgré le froid mordant de ce mois de décembre.

    Oui je suis rentrée rêveuse.

    C’était une jolie parenthèse de vie.

  4. Tout est question de portes ou de fenêtres!

    Tout est question de portes ou de fenêtres!

  5. Cette nuit j’ai fait un rêve: J’ai rêvé du métro parisien :D

    Ce rêve était fantastique. Pourtant j’ai dormi avec la lumière, mais j’ai mieux dormi.

    Hier soir, j’ai beaucoup ri au téléphone avec ma nouvelle amie: Gwen. Je sais, ça fait un peu niais de parler d’elle en ces termes. Mais c’est le cas. Et elle m’a envoyé un message disant qu’elle était contente qu’on soit amies. Le genre de message que j’ai souvent envoyé. Et regretté. De peur de me placer en position inférieure. Genre: “merci d’être mon ami, personne ne voulait”.

    On se ressemble.

    Ce rêve je l’avais déjà fait. Et je l’ai refait. Petite, j’adorais commander mes rêves. Avec une télécommande imaginaire, le soir, avant de m’endormir. Et je choisissais souvent des rêves sympathiques, heureux. Comme celui de cette nuit.

    Un véritable message d’espoir. Il disait: “Jettes-toi dans le vide, vite. Au début ça fait peur on est d’accord, mais après tu te sentiras comme dans un lent manège distrayant et apaisant, ensuite le manège s’accélèrera, pour redevenir attraction et enfin tu atterriras au paradis. Il n’y a que du bonheur qui t’attends si tu prends ce risque.”

    J’ai encore peur, un peu. Mais ça va beaucoup mieux.

    J’ai vu aujourd’hui que j’avais raté l’entrée dans la Ô grande école d’art. Mais pas rav’, on rentrera par les portes ou les f’nêtres comme dit Juliette :)

    Bisous bisous.

    Ps: La tendresse n’a rien à voir avec le QI.

  6. Lock um en. (amen)

    Je viens de me disputer avec lui. Mon négativismo-dépressionisme lui tape sur le système neuro-central. Et je le comprend. Je ne me supporte pas moi-même alors un tiers…

    Je suis jamais d’accord avec lui parce-que je n’suis jamais d’accord avec moi?Ou parce-que j’ai l’impression qu’en cherchant huit milles solutions il veut juste nier l’évidence et la légitimité de mon mal-être? Parce-qu’elle le gêne?

    Je ne me suis pas lavé les dents depuis 48h. Bon dieu qu’ça doit puer.

    J’suis une loque, j’me sens rien. Ouais, RIEN.

     Il me dit d’me barrer et qu’voilà la solution. Bon débarras ouais!

    J’suis parano, ouais et alors? Go and fuck yourself.

    36h que j’ai pas lavé mon cul.

    24h que j’ai pas levé mon cul d’chez moi. Encore, ça va.

    Lui et moi ça marchera pas. Il m’a dit qu’il se lâcherait pas si je ne me lâchais pas. Je ne suis pas exceptionnelle pour lui. Son mode opératoire semble le même qu’avec les autres et je ne mérite pas l’exception.

    J’ai mal. Je pense mal. Je digère mal. Je dors mal. Je mange mal et je baise mal.Ah ouais j’aime mal aussi.

    J’ai peur de le perdre. Il est génial. Pas pour moi qui suis une-petite-chose-fragile-qui-a-besoin-d’être-dorlotée-et-rassurée mais un mec super. Juste quelqu’un de bien. Un ami à qui l’on tient. Plus qu’un ami pour moi. Mais bon. Je m’en veux tout d’un coup de lui avoir dit du mal. Il a été tellement chouette avec moi.

    J’ai pas une miette d’énergie, de foi… d’espoir? Si, dans mon malheur j’ai de l’espoir car les lendemains sont toujours plus chantants, je me le suis prouvé à maintes reprises.

    J’suis moche, si moche. Comment j’vais faire demain pour bosser?

    PUTAIN.

  7. OHMONDIEU.

    Salut.

    J’suis grave à côté d’mes pompes KIKOOLOL.

    J’me suis rendue compte hier que ça fait 6 putains d’années que j’suis dépressive.

    KIKOOLOL.

    Là, si on peut parler de gouffre, j’suis loiiiiiiinnnnn ma race.

    J’suis même six feet under mais grave.

    J’mange plus, j’parle plus, quand j’sors j’bois pluSSe, j’vois mon ex tituber sur le quai d’en face avec sa nouvelle Navi (ouais, elle a l’nez plat relié au front) et son meilleur pote engage la conversation bourré de quai à quai en m’balançant un “j’éspère qu’tu vas bien, SINCèREMENT HEIN”

    BÂTARD d’Mytho.

    Mais va te faire foutre.

    En attendant j’ai du mal à réchauffer la poêle d’osso buco made par maman et à m’faire cuire des pâtes noeud pap’. Ouais j’suis censée parler rital. FUCK LE MONDE.

    OHMONDIEU j’suis à côté d’mes pompes. Moi qui bat des records de collection shoesesque.

    J’en ai la tête flagada et les allers-retours salons-cuisine font boum boum dans ma teutê. Sos mayday mayday.

    J’crois pas en dieu. On aurait pu l’croire hein? J’ronge mes ongles. Ca faisait longtemps p’tain. Et dire que j’voulais m’faire une french bicolore pomme/fushia.

    C’est l’printemps ma mignonne mais voilà mes journées ressemblent à ça:

    J’me lève, entre 10h30 et 13h c’est selon (la nuit).

    J’regarde enquêtes criminelles sur NT1 parce-que j’kiffe trop les enquêtes médico-légales de la légalité.

    Ensuite je zappe sur la 6 direction Hysteria Lane. (Ah c’est Wisteria?)

    Ensuite, souvent j’oublie de manger et j’oublie de zapper aussi. Alors le téléfilm romantico-pourri de la 6 me hante les z’esgourdes. Alors je baisse un max et j’prend “La valse lente des tortues”

    Des fois j’ai faim, alors j’ouvre le frigo. Mais impossible de cuisiner alors je grignote. Je suis une loque.

    J’ai ensuite zappé sur Dawson qui m’énerve aussi et que je regarde par intermittence. Il est alors 6h et la maternelle va rentrer voyant que j’ai rien glandé.

    Je me rappelle alors ce qu’elle m’a demandé et tente à la tâche de m’atteler. DUR.

    Puis la soirée passe, mon petit copain m’envoie un sms de bonne nuit disant qu’il est très fatigué et je retourne à mon bouquin dans mon lit. J’éteindrai entre minuit et 2h pour m’endormir avec la lumière.

  8. M.A.R. (M.arins à A.ride R.ésistance)

    Nouveau collectif.

    Moi j’en peux plus de penser à comment il faudrait penser comment il faudrait créer et comment ça pourrait leur plaire. Fuck leurs idées, fuck leurs pensées et moi qui pense pas plaire. Faudrait qu’j’pense plus à panser au lieu de panser leurs plaires. Allez-vous fer j’m’en remet à mon intuition des fois que j’saurais y faire. Ca m’étonnerait mais après tout à quoi sert-il de penser si c’est pour finir par me taire?

  9. "Un artiste est un individu faisant (une) œuvre, cultivant ou maîtrisant un art, un savoir, une technique, et dont on remarque entre autres la créativité, la poésie, l’originalité de sa production, de ses actes, de ses gestes. Ses œuvres sont source d’émotions, de sentiments, de réflexion, de spiritualité ou de transcendances."
    Wikipédia

À propos

C'est la merde.

Nan,

c'est carrément l'BOURDEL.

Coups de cœur